jeudi 21 avril 2011

Purin d’orties, pesticides et papillons



Bonne nouvelle :

Le purin d'orties, interdit de vente en France, va être prochainement autorisé à la commercialisation. L’objectif est d’encourager et de développer l'utilisation des produits naturels dans le cadre du plan Ecophyto 2018 de réduction de l'utilisation de 50% des pesticides.

C’est donc une bonne nouvelle.
Utiliser moins de pesticides est bénéfique pour les habitants du jardin (y compris le jardinier)

Attention :

Cultivons les orties et laissons « les orties de la nature » :

Les papillons aiment aussi les orties. De nombreuses espèces de papillons se nourrissent exclusivement d'ortie, comme les chenilles du Paon du jour et du Vulcain.

Une destruction massive des orties dans la nature, pour l’utilisation de purin d’ortie aurait un impact important sur la biodiversité.

Sans orties, pas de jolis papillons...

Rappel :

Recette pour faire son purin d’ortie :
Faire macérer dans 10 litres d'eau environ 1 kg de feuilles d'orties hachées. Remuer tous les jours. Au bout de 15 jours, filtrer la macération. C’est prêt.

A quoi ça sert :

Il protège les végétaux contre les maladies cryptogamiques (mildiou par exemple) (2 litres de purin pour 10 litres d'eau). En pulvérisation
Il active la croissance des plantes. (1,5 litres de purin pour 10 litres d'eau)
Il protège de certains insectes indésirables (pucerons) (1 litre de purin pour 10 litres d'eau). En pulvérisation

Un surdosage de purin d’ortie peut être nocif.



mercredi 13 avril 2011

L’orvet, utile au jardin et cependant mal aimé


Quelle chance, un orvet dans mon jardin... St Martin de Nigelles - Avril 2011


Il inspire la crainte et parfois la panique. L’orvet se passerait bien de sa ressemblance avec les serpents. C’est pourtant un lézard sans pattes, discret et inoffensif.

C’est aussi un allié précieux au jardin puisqu'il dévore toutes sortes d'invertébrés. L’orvet mange essentiellement des escargots, des limaces, des vers de terre, des chenilles, et des cloportes.

Il apprécie : l'ombre, les coins légèrement humides au jardin, les prairies et les haies, le calme et les cachettes.


Il déteste : les pesticides et la tondeuse à gazon



Pour lui faciliter la vie : Dans un endroit tranquille du jardin, vous pouvez lui installer un refuge : une tôle ou une grosse pierre. En hiver, il se réfugie notamment dans le compost ou un tas de bois.

samedi 2 avril 2011

Tas de pierre, refuge utile au jardin


Tas de pierre - Végétation : vigne et lierre


Un tas de pierre constitue un refuge précieux dans un jardin écologique.

C’est un écosystème complet et nécessaire.
Cet aménagement est peu coûteux en temps et en argent. La fréquentation de ce refuge est importante et constitue un réel coup de pouce pour la biodiversité du jardin

Beaucoup d’animaux auxiliaires du jardinier apprécieront cet habitat. Les lézards et les papillons viendront prendre un bain de soleil.

Le ver luisant, le staphylin (grands consommateurs de limaces et d’escargots) ou le crapaud, seront également ravis de cet aménagement.




Pour réussir :


  • Installez votre tas de pierre dans un coin tranquille du jardin

  • Une fois le tas de pierre installé, il est préférable de ne pas remuer les pierres, de ne déranger pas ce petit monde

  • Une exposition au sud, à l’abri des vents dominants

  • La base du tas doit être au contact avec le sol

  • Aménagez le plus possible de cavités. Les anfractuosités serviront de gîte


    • Autre refuge utile : le tas de bois

      LinkWithin

      Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...