Haies pour papillons

Réservoir de biodiversité, la haie est un véritable enjeu pour l’avenir des papillons.

Accueillir les papillons dans son jardin c’est aussi planter des haies adaptées. Les haies constituées de nombreuses essences mélangées offrent l’hospitalité à une grande variété de chenilles et de papillons.



Voici une sélection d’arbustes indigènes pour les papillons :


  1. Le Noisetier

  2. Le Prunellier

  3. Le Sorbier

  4. Le Sureau

  5. Le Troène

  6. Le Viorne obier

  7. La Bourdaine

  8. L’Aubépine

  9. Le Nerprun

Pour certains papillons, cette source indigène de nourriture constitue la seule chance de survie. Le prunellier représente par exemple une plante hôte pour de très nombreux papillons comme le flambé ou le gazé. Victime du remembrement, le prunellier est à réintroduire.


Pour plus d’efficacité :



  1. Une haie ne doit pas être trop étroite pour constituer une zone de refuge et pour se protéger du vent.
  2. Elle doit être bordée de plantes herbacées.
  3. Elle doit comporter de temps en temps des arbustes plus hauts afin d’offrir un poste de guet aux papillons.
  4. Pas d’uniformité, elle doit avoir des contours irréguliers




Le cas de l’arbre aux papillons (buddleia) :
Protéger les papillons ne se résume pas à planter un arbre à papillons dans son jardin, il est certes très florifère et attire de nombreux papillons mais attention c’est aussi une espèce envahissante en France, qui n’a aucun intérêt pour les chenilles.
Possédant déjà un Buddleia dans mon jardin, je coupe les fleurs avant la fin de la floraison pour éviter la propagation des graines.

1 commentaire:

Francine a dit…

Je ne savais pas que le buddleia était envahissant, probablement qu'il y a une différence entre les cultivars, ou que c'est une question de température.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...