samedi 12 février 2011

Mesurer la biodiversité de son jardin

Un jardin offrant des ressources alimentaires abondantes et de nombreux refuges abrite à priori une vie sauvage plus importante. Celle-ci dépend aussi bien sûr de l’environnement qui dépasse largement les limites du jardin.

Evaluer la biodiversité de son jardin, c’est peut-être avant tout observer la nature proche de chez soi, apprendre à identifier la faune et la flore, se motiver et développer son implication pour protéger l'environnement.


J’utilise actuellement plusieurs indices de biodiversité :

1. La diversité des espèces animales et végétales : La biodiversité se reconnaît surtout au nombre des espèces. Il est certain, par exemple, qu’un pré fleuri dans un jardin héberge plus d’espèces animales et végétales qu’une pelouse.

. Compter les papillons, les escargots, les bourdons et les coléoptères de son jardin :

Dans le cadre de l’initiative Vigie-Nature du Muséum national d’Histoire naturelle et du programme Papillons & Jardin de l’association Noé Conservation, un Observatoire de la Biodiversité des Jardins a été créé en partenariat avec la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme.

Ce programme repose sur des données d’observation de la nature collectées par toutes les personnes désireuses de participer à un grand programme scientifique. Base de données centralisée, cet observatoire grand public permet de rassembler, puis d’analyser les observations collectées dans les jardins.

4 observatoires : L’observatoire des papillons, l ’observatoire des escargots, l’observatoire des bourdons et l'enquête coléos.


. Compter les oiseaux de son jardin :

En mai, la LPO invite le grand public à compter les oiseaux des jardins. Cette enquête s’adresse au grand public qui est invité, en mai prochain (date à venir), à compter les oiseaux du jardin pendant une demi-heure le matin. Objectif : évaluer la richesse écologique de nos jardins et effectuer un suivi des populations d’oiseaux communs.


2. La Diversité des écosystèmes, le nombre d’habitats : La biodiversité s’évalue aussi en comptant le nombre de milieux favorables dans son jardin (prairie, mare, potager, muret…). Chaque écosystème se caractérise par des interactions écologiques entre les espèces, et des interactions entre les espèces et leur environnement.

3. La présence d’espèce(s) indicatrice(s) est utilisée aussi pour caractériser la qualité d’un milieu : Le papillon est une espèce indicatrice. Des études montrent que le déclin des papillons dans une zone donnée est lié à celui de la biodiversité dans cette même zone. La présence ou l’absence de papillons dans son jardin serait donc un bon indice de mesure de la biodiversité.

4. La diversité des structures de végétation : un autre indice important est le nombre d’étages de la végétation et la superposition des strates dans son jardin


D’autres indices de diversité existent, notamment l’indice de Shannon-Weaver, l’indice de Simpson, l’indice de Hill…

Pour aller plus loin : un étude interessante, "Définitions et mesure de la biodiversité" sur le site d'AgroParisTech(Institut des sciences et industries du vivant et de l'environnement).

4 commentaires:

Anonyme a dit…

votre bandeau de papillons est magnifique... Merci pour cet article

Fée des bois a dit…

Merci pour cet article; il est très précieux.

Trop de gens encore veulent de jolies fleurs mais pas d'insectes, de jolis papillons mais pas de chenilles, de jolies pivoines mais pas de fourmis.

La biodiversité c'est aussi tout ça et plus encore.

Merci !

Francine a dit…

J'adore le nouveau look de ton blog :-)

Merci pour cet article, tu sais à quel point toute la vie qu'on retrouve au jardin m'intéresse.

Bonne journée!

Margó a dit…

Très interesant cet article.
C'est magnifique aussi voir comme la vie du jardin... grossit!
Merci.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...