vendredi 4 mars 2011

L’abeille a le bourdon, le bourdon aussi !

Cette semaine, de nombreux articles sont parus dans la presse sur la disparition des bourdons. Ils ont diminué de 90 % ces vingt dernières années aux Etats-Unis, au Canada et la situation n’est pas meilleure en Europe.



Bien sûr, on ne connaît pas la cause de ce déclin... C’est toujours très compliqué.... J’ai pourtant des idées sur la question... comme par exemple une forte dégradation de son environnement depuis 20 ans...


Les araignées ne sont pas la cause du déclin des bourdons !



Il y a des raisons de s’inquiéter car les bourdons jouent un rôle majeur pour la pollinisation de nombreuses plantes à fleurs et sont essentiels pour la biodiversité.

A l’heure où ils commencent à sortir, voici quelques gestes pour contribuer à aider cet insecte désormais menacé :





Pour aller plus loin :

  1. Un site : http://www.sauvonslesabeilles.com/


  2. Un film : aller voir en famille le très beau film « Pollen » en partenariat avec le WWF qui sort en France le 16 mars sur la pollinisation et le déclin inquiétant des pollinisateurs. « de leur survie... dépend notre futur »

  3. Un livre et un blog : l’excellent livre « L'Etrange silence des abeilles : enquête sur un déclin inquiétant » de Vincent Tardieu. Ce livre nous livre les résultats d'une enquête menée durant deux ans aux Etats-Unis et en France, et donnent les raisons du déclin des abeilles : apiculture intensive, pesticides, parasites, virus, mauvaise gestion de l'espace rural.

Pour accéder au blog : l'étrange silence des abeilles

5 commentaires:

Fée des bois a dit…

Merci pour ces précieux liens et ressources. Je les ai mis dans mes favoris.

Dans les fleurs de mes jardins, les bourdons viennent en grand nombre. Je sais qu'ils sont indispensables; il faut les protéger.

Merci pour ce message qui appelle à l'action.

jean marc a dit…

les fabacées (trèfles, luzerne ...) sont la source de nourriture principale des Bourdons. Il s'agit de plantes légumineuses, qui fixent l'azote atmosphérique. Quand l'azote, essentiel pour les végétaux, est rare, c'est un avantage compétitif par rapport aux plantes non légumineuses. Quand l'azote est abondant, excessif même, via les retombées atmosphériques (pollution des voitures, du chauffage urbain, des engrais azotés de l'agriculture, ...), l'azote est à disposition de tous les végétaux, et fixer l'azote, opération coûteuse en énergie pour la plante, devient un désavantage, et les légumineuses régressent, au profit d'autres plantes, dont les Bourdons ne se nourrissent pas ou peu. C'est une cause, peut-être la principale, avancée pour la Belgique, le Nord de la France, le sud des Pays-bas, ...

jean marc a dit…

Nous pouvons aider les bourdons en semant du trèfle

http://www.jardin-nature.eu/?p=49

DAVID a dit…

Merci jean Marc pour ce complément d'information.

Martine B. a dit…

C'est effectivement une dégradation importante de son environnement qui est la cause de la disparition des bourdons.Ils apprécient les fleurs à corolle profonde comme la digitale, la bugle ou la pulmonaire. Ils adorent également les fabacées. Nous sommes donc bien loin de ce que la plupart des jardiniers mettent dans leurs parterres.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...