samedi 4 avril 2009

Tolérer quelques "mauvaises" herbes au jardin


Violette blanche - Luisant


Des millions de tonnes d’herbicides vont être répandues dans les jardins au cours du printemps avec le risque de s’empoisonner et de polluer l’environnement (pollution des nappes phréatiques, destruction des auxiliaires en même temps que des ravageurs…)

Les « mauvaises » herbes sont avant tout des plantes sauvages indispensables à la faune.
L’élimination systématique de la moindre plante sauvage du jardin ne doit plus être la norme.





Violette - Luisant

De nombreuses plantes sauvages ont une grande utilité au jardin et sont intéressantes d’un point de vue esthétique.
Les « mauvaises » herbes participent à la préservation de la biodiversité en offrant du nectar aux insectes, de la nourriture aux oiseaux. Un carré d’orties fera par exemple le bonheur de nombreux papillons.


Linaire vulgaire - luisant


Il est bien sûr impératif de garder le contrôle des plantes sauvages au jardin car elles entrent en concurrence avec les plantes horticoles pour la lumière, l’eau et la nourriture et certaines ont souvent un fort pouvoir de colonisation.

Cependant les endroits les moins visités du jardin et la pelouse peuvent êtres laissés plus naturels alors que l’entrée de la maison et la terrasse pourront être désherbés avec minutie sans produits nocifs évidemment.

2 commentaires:

Graham a dit…

Très belle la nouvelle photo d'accueil.

Je serais curieux de savoir s'il y a certaines "mauvaises herbes" on peut tolérer dans un potager, sans que celles-ci portent préjudice aux légumes

G

DAVID a dit…

Merci pour ta question graham. Il y a par exemple les Fabacées (le trèfle par exemple) qui améliorent le sol en captant l'azote de l'air.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...